Insomnia
12 mai 2018
Ripstick-96
12 mai 2018
De par son gabarit et la taille testée, le Elan Ripstick 106 s’impose clairement dans les gros de la catégorie et par là-même, privilégie par nature le hors-piste à la neige damée. Et cela se sent d’autant plus que l’on ressent vraiment que son développement a été davantage axé sur du hors-piste, que sur du pur 50-50. Ainsi, le Elan Ripstick 106 se montre un peu encombrant en coupé, pas vraiment aidé en entrée de courbe par une spatule très relevée qui tape également beaucoup en dérive sur neige dure, pour délivrer la conduite coupée d’un ski qui ne cintre pas de façon tout à fait progressive, avec beaucoup d’inertie dans les changements de carre. Bref, dans cette catégorie, le Ripstick 106 ride sur piste mais préfère skier tranquille sur son rayon. En revanche, dès que l’on passe sous les piquets et à mesure que le manteau neigeux s’épaissit, le Elan Ripstick 106 prend toute sa dimension, valorisant d’ailleurs l’un des meilleurs déjaugeages de la catégorie : le ski sort les spatules de la poudre avec une facilité et un naturel étonnant. Dès lors, il suffit de jouer en surface et le Ripstick 106, par sa souplesse, sa douceur et son rebond tout en nuance, facilite chaque courbe et donne envie de jouer avec chaque relief. Aidé par un très bon équilibre qui optimise sa portance, ce Ripstick 106 a, dans les conditions de poudre gargantuesques que nous avons rencontrées, fait la différence en matière de confort. En trafolle, le ski bouge un peu mais rien de gênant, il permet de gérer les difficultés et de tempérer grâce à son pivot si besoin. Bref, un ski facile à exploiter, idéal pour se faire la main en profonde, comme pour jouer.
Idéal sur piste Tout-terrain et  freeride pour skieur avancé et expert.